Vous êtes ici : / Actualité /

Réception des travaux au Grand Colombier et sur la rivière d'Arvière

Porté par le service tourisme, la communauté de communes Bugey-Sud a réalisé des travaux de réorganisation de l’alpage du Grand Colombier. Dans le cadre de sa compétence GEMAPI (GEstion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations), elle a aussi créé un goya sur le massif et effectué des travaux de réhabilitation environnementale et hydraulique de l’Arvière. Une inauguration a eu lieu le jeudi 15 septembre pour présenter ces travaux, en présence des élus de Bugey-Sud et des partenaires institutionnels.


Réorganisation de l’alpage et création d’un goya à l’Espace Naturel Sensible du Grand Colombier



De plus en plus convoité par les cyclistes, les randonneurs et les amateurs d’activités de pleine nature, le massif du Grand Colombier est un site d’attractivité majeur et un Espace Naturel Sensible du département de l’Ain et du territoire de Bugey-Sud. La préservation de la biodiversité du massif est indissociable de l’activité agricole. Une charte des usages sur le massif du Colombier a été signée entre tous les acteurs afin de gérer les différentes activités, préserver l’activité agricole et développer un tourisme raisonnable.


Face à la hausse de la fréquentation du site, le syndicat d’alpage du Colombier a sollicité les collectivités pour mettre en œuvre un projet de réorganisation de l’alpage du Colombier. A ce titre, le Département de l’Ain et la communauté de communes Bugey-Sud ont financé la pose de clôtures électriques fixes, la création d’une piste de 150 ml pour le passage des bovins dans une zone boisée et la pose d’une barrière canadienne. Ceci pour limiter la présence des troupeaux sur la route et de diminuer les risques d’incidents avec les promeneurs.


Dans la continuité de cette démarche, un goya (mare artificielle) a été créé afin d’améliorer la pression de pâturage (agrandissement du parc existant) et pour sécuriser la disponibilité en eau sur l’alpage pour l’abreuvement du bétail dans un contexte de sécheresse estivale récurrente. Bien qu’artificiels, les goyas constituent également de véritables lieux de vie pour la faune associée. Ce sont des réservoirs de biodiversité abritant une faune et une flore remarquable, avec des espèces qui ont disparu ailleurs, comme le triton crêté ou de nombreuses rares libellules. La maîtrise d’ouvrage de ces travaux a été assurée par la communauté de communes Bugey-Sud à travers sa compétence environnementale de gestion des milieux aquatiques.
 

Caractéristiques techniques du GOYA

  • Contenance : 150 m3 
  • Dimensions : 15m de diamètre,
  • Profondeur : 1,5m
  • Diamètre de fond : 7m , avec une pente de l’ordre de 30% sur le premier tiers pour favoriser la végétalisation et l’accès ainsi que la remontée de la petite faune.
  • Le goya est raccordé à un bac d’abreuvement situé en contrebas pour permettre une distribution gravitaire de l’eau.


Ces travaux s’inscrivent dans une démarche globale engagée en 2020 sur le plateau du Retord et le massif du Grand Colombier par la communauté de communes Bugey-Sud, avec la réhabilitation de 25 goyas et la création de 38 goyas d’une capacité moyenne théorique de 150 m3.
Ce programme de travaux d’un montant de 300 000 € HT bénéficie d’une aide de l’Agence de l’Eau de 210 000 € (taux d’aide de 70%) dans le cadre de l’Appel à Projet Biodiversité 2020.

Montant des travaux 

Montant des travaux du goya : 10 440€ HT avec subventions sur le budget GEMAPI de l’Agence de l’Eau (taux d’aide de l’Agence de l’Eau pour les travaux sur ce goya de 70%) et du Département de l’Ain.

Montant des travaux relatifs à la réorganisation de l’alpage du Grand Colombier : 20 646 € TTC cofinancé par la CCBS (50%) et le Département de l’Ain (50%)


 

Les travaux de réhabilitation de la Rivière sauvage de l’Arvière



La rivière de l’Arvière est située au cœur du Valromey sur le territoire de Bugey-Sud. Elle s’écoule du massif du Grand Colombier jusqu’au cours d’eau du Groin puis au Séran à Artemare. En 2019, elle est labellisée « Site Rivières Sauvages », gage de la qualité de l’eau, de la préservation de la biodiversité et de la splendeur des paysages du site de l’Arvière. Cette valorisation a permis à la communauté de communes Bugey-Sud de solliciter des aides auprès du Département de l’Ain et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour mener des actions de préservation et d’amélioration de l’Arvière, sur des secteurs identifiés comme nécessitant des travaux.  
 
Du 15 octobre 2020 à mai 2021, se sont déroulés des travaux pour réhabiliter le lit d’origine de la rivière Arvière, qui a été busé et remblayé une cinquantaine d’années en arrière. Ils ont été réalisés par l’entreprise Jacquemet d’Ambérieu-en-Bugey pour qu’elle retrouve son état naturel. Ses berges ont également fait l’objet de plantation pour favoriser la biodiversité. Au programme : travaux forestiers préalables, terrassements, évacuations diverses (dont la mise en décharge des buses béton) et génie végétal et écologique. Les boutures, plantations et ensemencement ont été réalisés à partir de récoltes d’espèces dans un rayon de 15 km.
 
Le transport naturel des graviers a été restauré et le parking sous lequel se trouvait l’Arvière, un peu réduit.

 

Montant des travaux

Montant des travaux : 119 000 € HT
Dont 80% de subventions publiques (30% de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et 50% du Département de l’Ain. Reste à charge communauté de communes Bugey-Sud).






Voir toutes les actualités